Maison-passive-avec-baie-accordéon-aux-pays-bas
Lorsqu'on entend parler de « maison passive », on s'imagine peut-être que ce sont les habitants de la maison en question qui sont passifs. Et pourtant, c'est tout l'inverse.
Armand Schrooten, maître d'ouvrage
La maison passive de leurs rêves

La famille Schrooten, originaire de Wierden, aux Pays-Bas, n'avait pour ainsi dire jamais entendu parler des « maisons passives ». Jusqu'à ce qu'ils prennent part à un appel d'offres organisé par la commune pour l'attribution du terrain de leurs rêves et qu'ils se retrouvent contraints et forcés de s'intéresser au sujet. En effet, le droit d'achat reviendrait à ceux qui proposeraient le projet de maison le plus durable. « Nous n'avions encore jamais envisagé de faire construire une maison passive ni même de vivre dans une maison passive. Aujourd'hui, nous sommes bien heureux d'avoir été contraints de nous intéresser à ce sujet au travers du concours auquel nous avons participé », explique Armand Schrooten, le maître d'ouvrage. « Nous nous sommes intéressés de très près à tous les composants essentiels avec les architectes que nous avions choisis et tout un tas d'autres experts.

Familie Schrooten, Passivhaus Wierden
Un mode de vie pas du tout passif

Une maison passive repose sur une synergie complexe entre la technique, l'utilisation de ressources naturelles et une construction sophistiquée. Le soleil est la principale source d'énergie : l'installation solaire sur le toit sert à la production de l'eau chaude. La façade en verre côté sud permet de chauffer l'intérieur de la maison tandis que le côté nord est presque entièrement fermé. Le fait que le premier étage surplombe le rez-de-chaussée et soit doté d'un revêtement en bois permet d'éviter qu'il ne fasse trop chaud en été. Le triple vitrage ainsi que l'isolation thermique optimale et l'excellente étanchéité à l'air font de cette construction une maison passive. 

La famille surveille et ajuste constamment plusieurs paramètres, notamment la température ambiante, la position du soleil, l'utilisation du chauffage et de la ventilation. « Ce n'est certainement pas passif comme mode de vie », assure Armand. « Bien au contraire : une maison passive a besoin d'habitants actifs. »

Familie Schrooten, Passivhaus Wierden
L'endroit préféré de la famille

S'il y a bien un espace dont la famille ne pourrait pas se passer, c'est la véranda.  « Même si cet espace n'a aucune isolation thermique et n'est pas réellement une véranda au sens classique, la cloison accordéon en verre SL 45 offre une si bonne protection que nos enfants peuvent y jouer en hiver », explique Henriëtte, la maître d'ouvrage. 

Cet espace remplir en même temps plusieurs fonctions. « En hiver, lorsque le soleil chauffe la pièce, nos enfants peuvent profiter d'un espace baigné de lumière. La chaleur qui y est accumulée peut être utilisée pour chauffer le salon en ouvrant simplement la porte. Cet espace fait ainsi office d'accumulateur de chaleur. » Son mari ajoute : « Et en été, il nous suffit d'ouvrir entièrement la cloison accordéon en verre pour profiter pleinement d'une terrasse couverte capable d'accueillir toute la famille.

Chiffres et faits

Définition d'une maison passive

  • Norme de construction à la fois efficace sur le plan énergétique, confortable, économique et écologique
  • Consommation de 90 % de chaleur thermique en moins par rapport aux bâtiments traditionnels, soit une économie de plus de 75 % comparé à une nouvelle construction moyenne
  • Pas de dépassement de la quantité maximale de 1,5 litre de mazout de chauffage par m2 par an (la consommation moyenne en Allemagne est de 15,4 litres de mazout par m2)
  • Une bonne isolation : la chaleur produite provient essentiellement de la chaleur corporelle et rejetée par les machines
  • Pas de pont thermique (= zone par laquelle la chaleur est plus rapidement transportée vers l'extérieur)
  • Les grandes surfaces vitrées permettent d'économiser le chauffage car le soleil génère une grande quantité de chaleur

Coût et financement

  • Une maison passive coûte en moyenne 5 à 15 % plus cher qu'une nouvelle construction classique
  • La construction coûte environ 1 400 € au mètre carré
  • Les possibilités de financement varient d'un pays à l'autre au sein de l'UE. En Allemagne, la banque KfW subventionne la construction sur la forme d'un prêt. Le montant maximal de subvention est de 50 000 € par unité d'habitation, avec un maximum de 100 % du coût de construction (coût de construction sans terrain). 

 

Version : 2019

Vous trouverez plus d’informations sur les cloisons accordéon en verre de Solarlux ici.